Research Summary

« Le vrai Toronto » : Les expériences des jeunes Noirs et la narration de la ville multiculturelle

2017

« Le vrai Toronto » : Les expériences des jeunes Noirs et la narration de la ville multiculturelle

1 year ago 1 year ago Published by
YouthREX Research Summaries ask Just Six Questions of research publications on key youth issues. These summaries get at what the youth sector needs to know in two pages or less!

1. Sur quoi cette recherche porte-t-elle?
Cet article fait le bilan de plus de 45 ans de politique multiculturelle officielle. Il a étudié les expériences des jeunes hommes Noirs à Toronto et les façons dont la race, la classe sociale, l’âge et le sexe s’entrecroisent pour les empêcher d’accéder pleinement aux études et à l’emploi. L’article soutient que la marginalisation des jeunes hommes noirs vivant en milieu urbain déstabilise ou discrédite directement les visions et les perceptions dominantes de la société canadienne. Les jeunes Noirs sont régulièrement criminalisés, pathologisés et privés d’accès à la mobilité ascendante. En bref, ils n’ont pas accès à la vie meilleure promise dans la démocratie multiculturelle du Canada.

2. Où la recherche a-t-elle eu lieu?
La recherche a eu lieu à Toronto, la ville la plus diversifiée du Canada. Le Canada se présente comme une démocratie multiculturelle.

3. Sur quoi cette recherche porte-t-elle?
L’article se penche sur l’expérience des jeunes hommes Noirs pauvres de Toronto. Il est centré sur les voix et les points de vue des jeunes et s’inspire de The Real Toronto, un documentaire réalisé par un cinéaste torontois en 2005, pendant ce que l’on a appelé « l’été des armes ». En outre, l’article explore les résultats d’une étude transnationale de trois ans sur les effets de la violence sur les jeunes Noirs au Canada et en Jamaïque, recueillis huit ans plus tard, en 2013.

« Les jeunes nomment leurs propres vulnérabilités et nous mettent au défi, en tant que Canadiens, de franchir le voile des présomptions de race et de classe, et du discours du multiculturalisme exempt de distinction de couleur, pour nous engager honnêtement dans les expériences qui marquent leur situation différentielle dans la société canadienne. » (p. 743)

4. Comment la recherche a-t-elle été faite?
Les constatations citées dans cet article sont tirées de deux groupes de discussion composés de 24 hommes âgés de 18 à 24 ans. Les participants ont été invités à réfléchir aux conséquences d’avoir grandi en ville. Les groupes de discussion ont donné aux jeunes un espace pour discuter de la marginalisation des jeunes hommes Noirs, en utilisant des questions pour susciter la discussion. La recherche est de nature qualitative.

5. Quelles sont les principales constatations?
Plusieurs constatations découlent de cet article.

a) La marginalisation des jeunes Noirs perturbe ou ébranle l’idée de la démocratie multiculturelle du Canada; la ségrégation et la marginalisation de certains groupes, dont les jeunes Noirs, remettent en question les notions dominantes sur le Canada et le « rêve canadien » (p. 728). Le rêve canadien n’est pas accessible à tous de la même manière.

b) La différence est fortement contrôlée au Canada; bien que l’État canadien n’efface pas la différence, il tente « d’institutionnaliser, de constituer, de façonner, de gérer et de contrôler la différence » (p. 730). Les personnes qui ne se conforment pas aux attentes dominantes sont marginalisées.

c) Le multiculturalisme n’a pas réussi à ébranler le pouvoir et le privilège de la blancheur au Canada; le multiculturalisme privilégie une hiérarchie culturelle de la blancheur et dépolitise la question du racisme au Canada. Il est donc difficile d’explorer sérieusement les problèmes de discrimination et d’exclusion raciales systématiques. En fait, la politique du multiculturalisme rend invisibles les façons dont la race et la discrimination influent sur les valeurs culturelles qui priment au Canada.

d) Les expériences vécues des jeunes Noirs sont sous-évaluées; au lieu de promouvoir une nette appréciation de la pluralité, le multiculturalisme au Canada encourage l’uniformité. Il limite sévèrement ce qui peut être toléré et célébré. L’incapacité ou le refus de se conformer aux attentes dominantes conduit à rendre illisibles, invisibles et rejetées les perspectives culturelles des jeunes Noirs.

e) Les associations entre la masculinité noire et la violence sont préjudiciables aux jeunes Noirs; la réduction des hommes Noirs à une série de stéréotypes conduit à considérer les jeunes Noirs comme étant pathologiquement criminels. Cela peut conduire à la légitimation de politiques néfastes envers les jeunes Noirs.

f) L’accent mis sur les approches centrées sur l’individu nuit aux jeunes Noirs; les récits dominants font porter la responsabilité des problèmes sociaux sur les individus au lieu de chercher à savoir comment la vie dans des sociétés racistes et fondées sur les classes sociales entraîne des disparités.

g) Le cantonnement des jeunes Noirs dans certaines régions géographiques a des conséquences négatives; le cantonnement des jeunes Noirs dans des communautés urbaines spécifiques les prive de leurs droits de citoyenneté sociale et limite leur accès à une pleine participation économique et à la consommation.

h) Les modèles et les mentors peuvent être transformateurs : Ces deux approches peuvent aider les jeunes à imaginer différentes perspectives pour eux-mêmes et à s’y engager.

6. Pourquoi cette recherche est-elle si importante pour les interventions auprès des jeunes?
Cet article explore les effets de l’identité et de la situation sociale sur les résultats obtenus par les jeunes au Canada. Les articles soutiennent que les jeunes hommes Noirs sont marginalisés précisément en raison de leur différence. L’auteur s’appuie sur les travaux de nombreux penseurs et universitaires pour affirmer que la différence ne doit pas servir à guider la séparation et la marginalisation. Cet article peut aider les intervenants jeunesse à comprendre les facteurs contextuels qui touchent les jeunes hommes Noirs en milieu urbain. En outre, les conclusions de l’article peuvent servir de guide pour aider les intervenants jeunesse à élaborer des stratégies pour lutter contre la marginalisation et l’exclusion.

Davis, A. (2017). ‘The real Toronto’: Black youth experiences and the narration of the multicultural city. Journal of Canadian Studies, 51(3), 725-748.

Categorised in: