Research Summary

Devenir sensible aux besoins des queers : Pédagogie adaptée à la culture des jeunes Noirs et Latinos queers vivant en milieu urbain

2016

Devenir sensible aux besoins des queers : Pédagogie adaptée à la culture des jeunes Noirs et Latinos queers vivant en milieu urbain

10 months ago 10 months ago Published by
Les résumés de recherche de YouthREX posent seulement six questions concernant les publications de recherche portant sur les principaux problèmes des jeunes. Ces résumés font le tour de ce que le secteur de la jeunesse doit savoir en quelques pages seulement!

1. Sur quoi la recherche porte-t-elle et pourquoi est-elle si importante?
La présente recherche répond au besoin urgent d’espaces plus sûrs pour les jeunes Noirs et Latinos queers urbains (JNLQU) qui sont souvent victimes d’intimidation ciblée. Malheureusement, la plupart des recherches disponibles ne traitent pas des jeunes homosexuels de couleur et de leurs multiples identités marginalisées. Beaucoup d’espaces LGBTQ créés dans les écoles et au sein des communautés ne tiennent pas compte des identités multiples, et ne parviennent donc pas à offrir des espaces plus sûrs aux jeunes queers de couleur. Il est important de reconnaître les besoins uniques des JNLQU.

2. Où la recherche a-t-elle eu lieu?
La présente recherche s’est déroulée dans un centre communautaire d’une ville de taille moyenne située dans un État du nord-est des États-Unis. Le chercheur a choisi le centre communautaire parce qu’il s’agissait du seul organisme local offrant des programmes de santé et de bien-être destinés expressément aux jeunes homosexuels de couleur de la ville. L’étude se concentre sur la manière dont le centre a adopté une approche culturellement sensible dans son travail avec les JNLQU.

3. Sur quoi cette recherche porte-t-elle?
La présente recherche porte sur les membres du personnel et les bénévoles, jeunes et adultes, d’un centre communautaire. L’étude comprenait 10 jeunes et 7 adultes membres du personnel et bénévoles. Huit (8) hommes queer et 2 femmes transgenres, dont 8 s’identifiant comme Noirs et 2 s’identifiant comme Noirs et Latinos, âgés de 16 à 22 ans, ont participé à l’étude.

« Si l’accent mis actuellement sur la sécurité des écoles est essentiel pour garantir l’accès à l’éducation pour tous les élèves, il ne permet pas de répondre à un éventail beaucoup plus large de problèmes auxquels sont confrontés les jeunes homosexuels. Cela est particulièrement vrai pour les jeunes queers de couleur en milieu urbain dont les multiples positionnements marginalisés dans les contextes sociaux et éducatifs urbains les obligent à faire face à des intersections complexes d’oppressions auxquelles les espaces sécurisés axés uniquement sur la lutte contre l’homophobie ne peuvent pas remédier entièrement » (p. 171).

4. Comment la recherche a-t-elle été faite?
La présente recherche a utilisé des méthodes ethnographiques; les chercheurs ont passé un an à s’immerger dans la communauté du centre, à assister à des événements et à prendre des notes sur le terrain. Après avoir établi une relation entre eux et les jeunes/le personnel, des entrevues individuelles ont été menées avec les participants. Les jeunes ont été interrogés sur leur histoire de vie, leurs expériences scolaires et leur implication dans le centre en tant que JNLQU. Les employés et les bénévoles ont été invités à en dire plus sur leur histoire personnelle et professionnelle ainsi que sur leur lien avec le centre.

5. Quelles sont les principales constatations?
Trois thèmes ont émergé, soulignant la manière dont le centre a pu intégrer une approche culturellement sensible dans son travail.

i) L’approche culturellement sensible du centre comporte une sensibilité et un respect des cultures des JNLQU, ce qui manquait à de nombreux autres organismes communautaires.

ii) Le centre a proposé des ateliers pertinents sur la santé sexuelle, spécialement conçus pour les JNLQU. Ces ateliers visaient à permettre aux jeunes d’être à l’aise dans la compréhension de leur corps et d’apprendre à être en sécurité dans leurs relations sexuelles avec leurs partenaires.

iii) Le centre a fait participer les jeunes à une « House Ball Culture ». Le House Ball a pris naissance à Harlem dans les années 1960, à l’initiative de queers Noirs et latinos. Lors des House Balls, les membres de la communauté se réunissent et participent à des spectacles extravagants tels que « la meilleure performance Vogue ou le plus beau visage » en défilant sur une piste improvisée et en prenant des poses exagérées pour le public. Le centre a organisé un mini-ball hebdomadaire appelé Vogue Review, auquel de nombreux jeunes ont participé. Les Balls ont eu une incidence positive parce qu’ils ont rassemblé la communauté et créé des réseaux de soutien social culturellement pertinents.

6. Pourquoi cette recherche est-elle si importante pour les interventions auprès des jeunes?
La présente recherche reconnaît que les JNLQU sont un groupe culturel unique et souligne l’importance de concevoir des programmes et des services qui répondent efficacement et avec sensibilité à leurs besoins particuliers. Dans cette étude, les jeunes ont subi des oppressions à la fois racistes et anti-queers, les isolant de leur famille biologique, de l’école et de l’accès à une éducation à la santé sexuelle culturellement pertinente. Le centre a été en mesure de proposer une programmation sexuellement et favorable aux personnes queers. Les travailleurs des services à la jeunesse doivent s’efforcer de comprendre l’incidence des oppressions croisées et s’engager avec les membres de la communauté pour élaborer des interventions adaptées.

Brockenbrough, E. (2016). Becoming queerly responsive: Culturally responsive pedagogy for Black and Latino urban queer youth. Urban Education, 51(2), 170-196.

Categorised in: